peinture à l'huile, artiste peintre, tableaux, tableau  

la passion espagnole

la passion espagnole

 Dimensions : 195 X 130

Ce qu'il reste d'une arcade de Plazza Mayor après bombardement, arc de triomphe dérisoire, architecture l'ensemble de la toile. En transparence apparaît la Vierge tenant le Christ mort.
Le fond rassemble tous les paysages d'Espagne, ses côtes et ses sierras.
A gauche, c'est Madrid du "no passaran", à droite l'Alcazar de Tolède. Au centre, la terre d'Espagne coupée en deux par un tremblement de terre; tranchée qui vient porter le coup de lance au Christ.
La femme républicaine qui tient son fils mourant sur les barricades et le phalangiste la face au soleil qui étreint son fils tué dans la chemise neuve évoquent l'un et l'autre la Pieta.
Sur les barricades, la foule chante la révolution, les miliciens et les miliciennes, le brigadiste international et le militant tué près de la guitare à Lorca font face aux soldats, "requêtes" et phalangistes, aux chemises noires d'Italie, aux pénitents de Séville, au soldat mort près du ciboire des églises profanées.
Devant, étreignant dans ses mains frêles l'énorme pistolet, la petite fille aux pieds nus mais couverte d'un riche châle andalou symbolise l'Espagne dans sa dualité et son infinie douleur.
C'est en 1966, trente ans après que fut peinte cette toile. Les évènements consécutifs à la guerre d'Algérie avaient placé a France dans une situationd dramatique : j'ai voulu montrer l'horreur de la guerre civile; l'Espagne si près de nous, l'avait connue et lui donnait sa couleur.